Pour vivre le thème

Le thème de l’alimentation englobe tout, de la fabrication des produits à leur dégustation, en passant par leur transport et la vente. Voici une liste d’idées pour vivre le thème de l’alimentation au sein des scouts.

Visiter

Une visite d’un domaine agricole ou d’une infrastructure alimentaire te permet de découvrir des étapes dans la chaine alimentaire auxquelles tu ne penses peut être pas forcément quand tu fais à manger. C’est un bon moyen de découvrir un sujet.
Exemple : Visite à la ferme ; visite d’une usine à poulet ; visite d’une boucherie, …

Tu peux aussi combiner une visite avec une partie pratique sur le thème. Cela permet d’encore mieux se rendre compte de toutes les étapes et de l’énergie nécessaire pour finalement avoir quelque chose dans son assiette.
Exemple : Réception de marchandises dans un magasin de grande surface ; récolter des fruits et légumes ; aider un fermier à la mise en panier des légumes qui vont ensuite être vendus ; travailler toute une nuit avec un boulanger ; BA chez Caritas ou la soupe populaire, …

Voir plus loin

Suivant l’aspect qui t’intéresse dans l’alimentation, il y a peu de possibilités de faire une visite ou d’organiser une activité. Mais peut-être qu’il y une possibilité d’organiser un workshop ou une séance d’information avec un spécialiste ?
Exemple : Préparer un menu avec l’aide d’une diététicienne ; voir un film sur le thème et en discuter ; participer à une journée d’information organisée par une autre association, …

Activités

Organiser soi-même une activité sur le thème de l’alimentation permet de mettre en pratique les connaissances de chacun et d’en apprendre encore davantage. C’est ainsi aussi que l’on comprend que ce n’est pas difficile de diminuer l’émission de gaz à effet de serre et que chacun peut y arriver sans changer significativement de mode de vie. Il suffit juste parfois d’avoir un peu plus d’informations sur les possibilités qui existent afin de se comporter de manière plus respectueuse.
Exemples : un camp/weekend avec un menu sans/avec peu de viande ; ne cuisiner qu’avec des produits de saison/locaux/des agriculteurs du coin ; cueillette de champignons et/ou autres produits comestibles qui poussent chez nous à l’état sauvage ; inclure les participants au maximum dans la cuisine et leur apprendre 2-3 trucs ; préparer un repas de A à Z (du poulet encore vivant à l’émincé de curry, du blé, des fruits et de la vache à la tartine avec beurre et confiture, …) ; comparer les calories et autres composants d’un plat préfabriqué et d’un plat fait-maison ; aller faire toutes les commissions à vélo ou à pied ; n’utiliser que des cornets déjà utilisés pour faire les courses ; comparer le même produit dans divers magasins au niveau du prix et du goût ; …