Les fondements

Le développement global de la personne

Le mouvement scout est un mouvement éducatif qui a pour but de stimuler globalement les enfants, les jeunes et les jeunes adultes dans tous les domaines de leur développement ainsi que de les soutenir dans leur cheminement pour devenir des êtres humains responsables, libres dans leurs pensées, engagés et ouverts au monde.
Le mouvement scout promeut le « développement global de la personne » à travers 5 relations (qui représentent le but du scoutisme) ainsi que par 7 méthodes qui sont les outils utilisés afin d’atteindre ce but.

But du scoutisme

Relation à soi

Nous modelons notre vie avec joie et optimisme. Nous formons notre propre opinion et prenons des responsabilités pour nous-mêmes et pour les autres. Nous remettons toutefois en question nos actes et nos pensées de manière autocritique. Nous avons de l’influence sur notre environnement et nous nous ouvrons aux autres avec confiance. Le mouvement scout nous encourage à prendre encore davantage conscience de nos possibilités, à les développer et à avoir confiance en elles. Il faut pour cela que nous connaissions notre potentiel et que nous l’utilisions. Ainsi, nous développons une assurance saine, qui nous permet d’avancer positivement dans la vie, avec toutes ses exigences et tous ses mystères.

Relation à son corps

Nous découvrons nos émotions ainsi que les perceptions et les réactions de notre corps. Le scoutisme offre un cadre dans lequel nous apprenons à connaître nos besoins physiques et émotionnels, nos possibilités et nos limites, et nous apprenons à les exprimer. Nous nous motivons à bouger et à être performants et nous améliorons nos capacités manuelles. Nous faisons attention à nos sentiments et apprenons à respecter ceux des autres.

Relation aux autres

La communauté, du petit groupe à la communauté internationale, est importante à nos yeux. Nous faisons partie de groupes et contribuons activement à leur succès. Nous apprenons à partager, à être ouverts à d’autres opinions que les nôtres et à les respecter. Nous nous ouvrons aux autres sans préjugés. En même temps, nous apprenons à endosser des responsabilités et à prendre des décisions au sein du groupe.

Relation aux choses

Nous découvrons notre environnement, ses exigences, ses beautés et ses secrets. Nous osons créer des choses nouvelles et modelons notre environnement de façon créative. Pour nous, il est important de protéger la nature et d’utiliser les ressources de la terre de manière respectueuse.

Relation au spirituel

Le scoutisme offre un système de valeurs morales qui apporte un soutien et aide à donner une orientation à notre vie. Elles nous incitent à réfléchir à nos propres valeurs et à les remettre en question sur la base de notre expérience et ce tout au long de la vie. Nous nous confrontons avec nos propres croyances et respectons les différentes formes spirituelles et religieuses des êtres humains.

Méthodes du scoutisme

La progression personnelle

Tout au long de leur activité dans le mouvement, les scouts endossent des responsabilités, acquièrent des compétences et se penchent sur la question des valeurs. Ils se fixent en permanence de nouveaux objectifs et cherchent des moyens de les atteindre. Les progrès personnels de chacun sont reconnus par le groupe, ce qui stimule l’individu à progresser davantage.

La loi et la promesse

La Loi et la Promesse scoutes sont les règles du jeu de la vie communautaire et constituent un fil rouge pour la vie, bien au-delà de la période scoute. Elles s’appuient sur les buts du mouvement scout et, depuis la fondation du scoutisme, se sont développées en s’adaptant aux besoins de la société. La Loi scoute fourni l’occasion de réfléchir aux valeurs du scoutisme et d’en discuter. Avec la Promesse, les scouts s’engagent librement à respecter ces valeurs.

La vie en petits groupes

Dans le cadre du scoutisme, les scouts apprennent à vivre en communauté dans des petits groupes ainsi qu’à y jouer un rôle actif et à y endosser des responsabilités. Le petit groupe les prépare à se mouvoir et à s’engager avec assurance dans des groupes différents et plus grands. Vivre dans différents groupes stimule la tolérance et l’ouverture aux autres. Les jeunes prennent très tôt des responsabilités de gestion de groupe, conformément au principe « des jeunes pour les jeunes ».

Les rituels et traditions

La vie en petit groupe et les progrès de chacun sont soulignés par des rituels, qui accompagnent les étapes du développement des scouts et qui leur en font prendre conscience. Ces rituels relèvent l’importance et le sens des activités en communauté. S’y ajoutent les traditions, qui donnent un cadre et un rythme à la vie scoute et renforcent le sentiment d’appartenance. Elles doivent rester compréhensibles pour tous, raison pour laquelle elles sont régulièrement remises en question.

L’apprentissage par le projet

Les activités se basent sur les besoins des scouts. Ils peuvent endosser des responsabilités pour eux-mêmes et pour les autres. De la planification à l’évaluation, les activités sont élaborées de manière démocratique et participative dans chacune des tranches d’âge. Chez les plus grands, les scouts préparent eux-mêmes leurs activités selon le principe « learning by doing ». Le processus permettant d’y parvenir étant aussi important que le résultat lui-même.

La vie en plein air

Les scouts explorent et découvrent avec intérêt les curiosités de la vie en plein air. La nature offre un changement par rapport au quotidien et la possibilité de faire l’expérience d’une vie simple ; elle constitue un cadre idéal pour bouger de mille manières. En la côtoyant, les scouts s’engagent plus facilement pour sa protection et pour le développement durable tout en comprenant leurs significations. C’est principalement lors des camps que la nature s’offre comme un cadre de vie.

Le jeu

Le jeu tient une place centrale dans les activités de toutes les tranches d’âge. Il est utilisé tant pour stimuler les connaissances et les capacités que pour développer la vie de groupe. Il offre la possibilité de se glisser dans d’autres rôles et de tester de nouvelles formes de sport, car jouer désigne aussi bien une activité sportive que communautaire.